» Bonjour à tous,

Après des débuts difficiles à Brands Hatch, j’ai pris la direction de l’autodrome de Silverstone pour participer aux 4ème, 5ème et 6ème manches du championnat Anglais de Formule Palmer Audi.

Pour une fois, il me fut plus facile d’apprendre la piste grâce aux heures passées sur ma console de jeux. En arrivant à Silverstone, je possèdais un avantage évident par rapport aux autres manches, celui d’avoir un peu d’expérience (même virtuelle) de la piste !

Photo : FormulaPalmerAudi.com

Et puis, ayant été bercé durant mon enfance par les duels Prost – Senna – Mansell qui ont souvent eu lieu sur ce tracé, j’avais déjà quelques points de repères concernant les opportunités de dépassements !

Côté coulisse, mon ami et néanmoins concurrent brésilien Thiago Calvet et moi avons décidé d’utiliser le fabuleux support de communication qu’est le sport automobile afin d’envoyer un message de soutien aux familles des victimes du vol Air France Rio – Paris.

En espérant que ce message leur parvienne et puisse leur apporter un peu de réconfort…

Photo (et suivantes) : Juliengerbi.com.

 Côté piste, nous n’avons pas eu de grandes surprises. Fidèle à sa réputation, l’île Anglaise nous a offert une météo typique, bercée de pluies et de vents interrompus par des rares éclaircies. Un vrai casse-tête au niveau des réglages, car la piste évoluait très rapidement et que la décision entre réglages pluie, sec ou intermédiaires était difficile à prendre.

Dés les essais libres sur le sec, ma voiture a répondu d’excellente façon. Quelques tours de reconnaissance de la piste et je pouvais commencer à « envoyer ». Je me suis rapidement placé dans le groupe de tête, à seulement deux dixièmes de seconde du meilleur temps.

Un vrai soulagement après Brands Hatch, et surtout une performance de bon augure pour le reste du week-end !

 Silverstone étant un circuit assez véloce, je me suis immédiatement senti à l’aise dans les grandes courbes rapides. Mon équipe et moi avons travaillé sur l’équilibre de la voiture dans ces parties, tout en conservant un bon set-up pour les courbes lentes.

Mais dès le samedi matin et les derniers essais libres, nos efforts ont été ruinés par une averse. Avec si peu d’expérience dans ces conditions au volant d’une voiture munie d’un moteur turbo de 360 cv, je dois avouer que j’avais un peu d’appréhension à l’idée d’attaquer cette piste franchement détrempée !

Mais au bout de quelques tours, quand mon mécanicien Chris Roberts m’a passé le panneau P1, qui plus est avec une avance d’une demi-seconde sur mon plus proche concurrent, j’ai compris que nous étions sur la bonne voie.

J’ai alors décidé d’utiliser cette séance libre pour tenter de dépasser les limites de mon auto dans ces conditions. Freinages plus tardifs, remise des gaz plus tôt, gestion plus violente de l’accélérateur en tentant de ne pas être surpris par l’arrivée soudaine de puissance du turbo…

 Mes chronos se sont considérablement améliorés, jusqu’à ce qu’une petite erreur ne m’envoie dans le bac à graviers à trois minutes de la fin de la séance, alors que j’étais encore en haut du classement. Pas de regrets car pas de dégâts, et j’avais pu cibler les limites de la voiture.

Malheureusement, face à une météo changeante, nous avons ensuite fait de mauvais choix de réglages en qualifications. Un pari qui n’a pas fonctionné, et qui ne me permettait pas de faire mieux que 12ème et 9ème sur la grille de départ.

Photo : Formulapalmeraudi.com

Les courses s’annonçaient difficiles, mais rien n’était perdu.

A propos des courses, il y aurait beaucoup à raconter. L’accident effrayant de Jolyon Palmer (pilote de Formule 2), qui a perdu le contrôle de son auto au freinage à plus de 230 km/h, s’en allant ensuite percuter violemment les deux voitures qui me précédaient par exemple.

 Ou encore, les longues batailles auxquelles Paul Rees, Ash Babbra, Adam Foster et moi-même nous sommes livrés, par le biais de coups de roue et de dépassements dans l’herbe !

 

Les courses furent très excitantes, et je parvenais finalement à ramener ma monoplace n°14 de l’équipe Biotech International dans le top 10 à deux reprises.

Un week end positif dans l’ensemble, même si mes résultats aux essais ont prouvé que je peux me placer plus haut dans la hiérarchie.

Ce n’est que partie remise pour Snetterton, où je compte bien confirmer ces performances !

A bientôt, Julien.

En bonus, voici une caméra embarquée de Julien en action à Silverstone ! On lui souhaite le meilleur pour la prochaine course…

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 0/5 avec 0 votes.

commentaires Facebook