On est gâtés chez Startin’Sport : le « boss » du Windsurf Antoine Albeau, une nouvelle fois Champion du Monde en 2008, en interview…. Après Alex Caizergues, Marion Raïsi, Charlotte Consorti et Pauline Ado, portrait d’un autre crack Français du sport nautique !

Tu as commencé la planche à voile à 5 ans, c’est presque « dans les gênes » non ?

Mon père s’est mis au windsurf quand les premières planches sont arrivées en France, alors j’ai tout naturellement fait de même, il m’avait fabriqué une voile minuscule !

Quelles sont les sensations que procure le windsurf ?

Une grande sensation de liberté, tu utilises seulement le vent comme moteur et dès que tu atteins le planing [NDLR : survitesse, la planche glissant sur l’eau au lieu de la fendre] , c’est une sensation qui est vraiment intense.

Tu es Champion du Monde dans différentes disciplines du wind : slalom, Freestyle, Super X, Vitesse… dans quoi t’éclates-tu le plus ?

Je n’ai pas vraiment de discipline favorite, j’aime bien toutes les pratiquer !

C’est ce qui me donne cette motivation, pouvoir évoluer dans des disciplines différentes sans problème.
La discipline des vagues est quand même exceptionnelle !

En 2008, tu as décroché 2 nouveaux titres de Champion du Monde, en slalom et vitesse : après 17 ans au haut niveau, les succès te font toujours autant d’effet ?

Bien sûr que tu apprécies, peut être même encore plus…

 

Car avec l’âge, tu vois mieux le passé et ce que tu as fait durant toutes les années qui sont aujourd’hui derrière toi.

Mais je ne pense pas que ça fasse 17 ans que je sois au plus haut niveau !! [NDLR :Antoine Albeau est pro depuis 1992, son 1er titre mondial datant de 1994]

Tu as participé également plusieurs fois au Défi Wind de Gruissan, qui devrait compter 900 concurrents en Mai prochain : qu’est ce qui te plaît dans cette épreuve ?

Ce qui me plaît dans cette épreuve, c’est le mélange de personnes et de niveaux, tu peux naviguer avec des gens qui rêvent juste de faire des bords avec toi.

C’est grâce à des épreuves comme ça que l’on peut rencontrer de nouvelles personnes, et partager avec elles !

Le 5 Mars 2008, tu as battu le record de vitesse à la voile sur 500 Mètres, avec 49,09 Noeuds :  qu’as-tu ressenti après ce record ?

Après le record, j’ai réalisé vraiment ce que j’avais fait et je n’y croyais pas !

Mais c’est quelque chose de tellement énorme, qu’il est dur de réaliser tout de suite que le nouveau record est tombé.

Maintenant encore, quand j’y repense, je me dis que cette journée a été exceptionnelle

Dans une interview que nous avait accordé Marion Raïsi, elle nous a confirmé que ça soufflait bien fort ce jour là aux Saintes-Maries : comment gère t-on ce type de conditions météo, parfois extrêmes ?

Tout d’abord, il faut être prêt avec ton matériel : si tu n’es pas prêt, ça sert pas à grand chose d’y aller !

Ensuite il faut être très fort mentalement et physiquement, car une journée comme celle là, avec du vent si fort, c’était vraiment dangereux.

Lors du Luderitz Speed Challenge de Septembre 2008, ton record de vitesse a été battu, même si c’était sur un autre spot : tu t’es dit quoi à ce moment là ?

Je pensais que c’était top pour les kiters, maintenant il y a des paramètres différents..

Je ne peux pas naviguer sur le spot où ils ont fait le record,  car il n’y a que 10 cm d’eau et j’ai besoin d’au moins 1 mètre, donc je n’avais pas la possibilité de me battre avec eux.

Le jour de mon record c’était pareil de leur côté, c’était beaucoup trop dangereux pour eux…

Il faudrait maintenant organiser une tentative de record entre les windsurfer et les kiters, sur un spot où on peut tous passer sans problème, et voir qui va le plus vite !

Seb Cattelan et Alex Caizergues ont dépassé les 50 noeuds à cette occasion, tu as hâte de pouvoir toi aussi franchir cette limite ?

Bien sûr j’aimerais bien passer les 50 noeuds en windsurf, mais le projet n’est pas dans ma main, je n’ai pas les budgets pour organiser une nouvelle tentative.

Alors peut être l’an prochain, le canal des Saintes sera ouvert donc j’essayerai à ce moment là de faire plus que 50 noeuds !

 As-tu pu développer de vraies amitiés dans le milieu wind ou kite ?

 On se connaît tous depuis de nombreuses années, c’est pas comme si j’étais arrivé l’an passé sur le Tour !

Alors bien sûr il y a des affinités qui se font entre coureurs, comme dans tous les milieux je pense.

Le 20 Octobre 2008, tu as réalisé en duo avec l’Anglais Guy Cribb la Traversée de la Manche en wind…qu’est ce qui a conduit à ce projet ?

J’avais cette idée de traversée de la Manche depuis pas mal d’années en tête, Gilles Debrix qui est originaire de Cherbourg m’a toujours motivé pour le faire.

Je l’ai fait effectivement avec Guy Cribb, qui avait aussi cette idée depuis quelques années.

Les conditions étaient infernales, tu as dû prendre une grosse dose d’adrénaline !

Beaucoup moins que le jour de mon record, car je me sentais en sécurité grâce à mon bateau assistance qui me suivait en permanence.

Mais j’ai découvert une autre « forme de mer » où je n’avais encore jamais navigué, et ça c’était exceptionnel.

Comment fais-tu pour rester au top après toutes ces années ? Tu sembles infatigable…

C’est la motivation qui te porte, il faut aussi beaucoup d’expérience…

Quels sont tes projets pour la suite de l’année 2009 ?

Défendre mon titre de Champion du monde en slalom et celui de speed aussi… et si le canal des Saintes-Maries réouvre en fin d’année, reprendre le record du monde de vitesse bien sûr !!!

Que peux t-on te souhaiter pour la suite ?

Un grand Merde !

 Dernière question, que penses tu du blog Startin’Sport ?

 Pas eu le temps de checker encore, mais je vais le mettre dans mes favoris !

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 4/5 avec 1 votes.
Interview Antoine Albeau, Champion du Monde Windsurf écrit par Startin' Sport avec une note moyenne de 4/5 - 1 vote(s)

commentaires Facebook