Début Février 2009, Elisa Houdry a été sacrée Championne du Monde de parapente… Une belle occasion de vous faire découvrir cette brillante championne Française, avec une interview Startin’Sport !

 

– Qu’est ce qui t’a poussée vers cette discipline ?

 Quand j’étais petite, au lieu de jouer à la Barbie, j’essayais de faire voler un playmobil au bout d’un sac plastiqueJ’ai toujours rêvé de voler.

Il faut dire que j’étais également à bonne école car mes parents ont commencé le parapente en 1990, alors à force de traîner sur les déco…

 

– Quelles sont les sensations qu’on ressent en pratiquant le parapente ?

Avant tout des sensations de glisse, comme en ski, en kite… Nous évoluons dans un milieu en 3D, c’est magique.

La sensation de décollage est vraiment fabuleuse, on se sent très doucement pris en charge par la voile.

– Quelles qualités faut-il avoir pour être une bonne parapentiste ?

De la persévérance ! C’est un sport à maturité lente, il faut pas loin de 10 ans pour faire un bon pilote.

Cela nécessite également un bon sens de l’observation, un zeste de finesse pour la glisse, un bon mental.

 

– Tu as connue un grave ennui de santé en 2004, qui t’a tenue éloignée de la compétition pendant 3 ans…cette épreuve t’a t-elle fait changer ta vision des choses sur ton sport ?

Tout passage délicat dans le vie  se révèle au final bénéfique… Je suis intimement persuadée que sans cette période difficile, je ne serais pas arrivée à ce résultat.

Cela  m’a appris à me battre, j’ai pris confiance en moi et surtout je relativise ce qu’il m’arrive.

Je suis juste comblée de profiter de la vie, de me faire plaisir… le résultat est devenu moin primordial, je ne me mets plus la pression… et ça marche !

 

– En 2007, pour l’année de ton retour, tu deviens vice-Championne du Monde par équipe : tu as dû ressentir une grande émotion non ?

J’étais encore bien fatiguée et le fait d’avoir contribué à un beau résultat par équipe m’a beaucoup aidée à remonter la pente.

Surtout le fait d’avoir une équipe forte et soudée avec soi, c’était excellent.

 

En 2008, tu es Championne de France et Championne d’Europe par équipe : qu’est ce qui était le plus fort, le titre individuel ou le sacre collectif ?

Le titre par équipe ! Les résultats collectifs ont une saveur particulière, malgré le fait que nous pratiquions un sport individuel.

Nous nous entendons bien dans cette équipe, alors c’était une grosse récompense pour tous, ainsi que pour l’entraîneur, Didier Mathurin qui a fait un gros boulot.

 

– Les filles disposent d’un matériel moins performant par rapport aux garçons, ce n’est pas trop frustrant ?

 

 Ce n’est pas une question de sexe, mais une question de poidsPlus la voile est grande, plus elle est performante.

Alors c’est vrai qu’avec mes 50 kgs… je ne suis pas avantagée ! On le sait et on fait au mieux…

 

– Il y a d’ailleurs assez peu de filles au haut niveau – 25 sur 150 engagés lors des derniers Mondiaux au Mexique -,à quoi est dû ce décalage ?

 Il y a moins de filles que de garçons qui volent, faute sans doute à l’image « sport extrême » qui rebutent pas mal de filles, mais surtout à cause du temps que cela prend.

Une vie de famille est incompatible avec un vie de compétitrice, sans arrêt à l’autre bout du monde.

 La deuxième raison est purement réglementaire : chaque nation n’a droit qu’à une fille… la sélection se fait donc également avant le championnat du Monde, dans chaque pays.

Mais c’est pas grave, maintenant mon jeu va être aussi d’être bien classée parmi les gars !

Vive la mixité ![NDLR : Elisa a d’ailleurs finie 57e des Mondiaux 2009 au classement filles/garçons cumulés)

 

– Ces Mondiaux 2009 ont été disputés dans des conditions difficiles, avec 10 manches de prés de 100 Km à parcourir… comment arrive t-on à gèrer tout ça ?

 Pas mal… nous savions avant de partir que nous allions voler tous les jours dans des gros parcours, et dans des conditions très fortes.

Nous avons donc continué notre entraînement cet hiver pour maintenir notre volume de vol : Réunion, La Palma, départ pour le Mexique en avance… et entraînement physique avant de partir !

La neige est arrivée tôt cette année, permettant de belles sorties en ski, l’idéal pour être en forme !

 

– Tu  es sacrée à cette occasion Championne du Monde 2009 de parapente… tu t’es dit quoi à ce moment là ?

 » Mon rêve de gamine se réalise… zut et après ! « 

 

– As-tu senti un regard différent des médias par rapport à ton sport, grâce à ce titre ?

Oui, à ma grande surprise !

Finalement les gens ne s’intéressent pas qu’au foot lorsqu’on leur propose autre chose !

 Beaucoup ont également réalisé que le parapente était maintenant un sport mature, avec de vraies compétitions de haut niveau qui nécessitaient une réelle préparation.

 

– Tu es « dans le civil » monitrice dans un club de parapente, ça a dû être la folie à ton retour !

Je suis avant tout professeur d’EPS, monitrice c’est pour l’été…

Mais effectivement j’ai eu droit à une petite fête au collège et un très bon accueil dans mon école de parapente, à Annecy. 

 

– Pas trop difficile de concilier l’exigence que demande le sport de haut niveau, avec ta vie professionnelle ?

 Non, j’ai beaucoup de chance…

Grâce à mon statut de sportive de haut niveau, je suis détachée par le rectorat pour aller faire mes compétitions.

 

– En Juin 2009, se profile la manche Française de la Coupe du Monde… impatiente d’y être ?

 Oui ! Je pense que je vais avoir plus de pression qu’au Mexique !

Je suis plus attendue maintenant, et c’est chez moi…[ NRDL : la compète aura lieu du 13 au 20 Juin, près du Lac d’Annecy ; la 1ère étape de Coupe du Monde se déroulant du 21 au 28 Mars prochain, au Brésil ]

 

– Que peux t-on te souhaiter pour la suite ?

Continuer à me faire plaisir en l’air, à rencontrer des gens partout dans le monde, découvrir de nouveaux pays... et de temps en temps 50 cm de poudreuse !

Une petit podium de temps en temps, je dis pas non… surtout pour la finale de la Coupe du Monde ![NDLR : organisée en Italie, du 1er au 12 Septembre 2009 ]

 

– Dernière question, que penses-tu du blog Startin’Sport ?

Heureusement qu’il y a des médias qui ne parlent pas que du foot, du rugby et du tennis.

Nos sports de glisse ont besoin de visibilité, ce que la télé rechigne à nous donner… alors continuez ainsi et merci !

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 5/5 avec 1 votes.
Interview Elisa Houdry, Championne Monde Parapente 2009 écrit par Startin' Sport avec une note moyenne de 5/5 - 1 vote(s)

commentaires Facebook