Le jeune skieur Freestyle Guilbaut Colas, 25 ans, actuel 2e de la Coupe du Monde de bosses – et auteur de deux récents succès, fin Janvier 2009, à Deer Valley – a accepté de répondre aux questions du blog Startin’Sport…

 

Tu t’es lancé trés jeune dans le ski acrobatique, qu’est ce qui t’a poussé vers cette discipline ?

En fait, je ne me suis pas lancé dans ce sport si jeune que ça, j’avais 13 ans. C’est Frédéric Bernard, l’entraîneur de ski de bosses de Chamrousse, qui m’avais proposé de faire une démonstration de big air, pour un jour de l’an sur la station. 

Photo by Agence Zoom/Getty Images 

 

Le lendemain, il m’a proposé de faire une journée de bosses : j’ai vraiment aimé ça, et j’ai décidé de me lancer là dedans !

Le ski de bosses mêle vitesse d’exécution et technique de saut, ça doit demander une grosse préparation pour sortir des figures « propres »…

On bénéficie en effet d’une grosse préparation physique et technique, pour maîtriser les différentes enchaînements.

 

Comment t’y prends-tu, lorsque tu veux développer une nouvelle figure ?

Pour préparer de nouveaux sauts, on réalise un gros travail accrobatique, on utilise le trampoline et le water jump.

Quand le saut est bien contrôlé en water jump, on l’éxécute sur la neige, puis dans les bosses…après un paquet de sauts sur neige !

 

Le ski acrobatique peut être dangereux, on l’a vu avec la grave blessure de Sandra Laoura début 2007.
Son accident a t-il changé quelque chose dans ta vision de ton sport ?

C’est vrai que le ski de bosses peux être dangereux.
L’accident de Sandra m’a beaucoup perturbé, et je me suis beaucoup plus focalisé sur ma préparation physique pour éviter ça (échauffement et étirements).

 

Parlons de ton palmarès : 2e du Championnat du Monde 2007, 2e de la Coupe du Monde de bosses en 2007 et 2008… une jolie régularité !

C’est vrai, je suis assez régulier, mais ma technique ne me plaît pas encore en course. J’arrive à avoir une technique « propre » en entraînement, mais elle n’est pas encore automatisée sur les Coupes du Monde.

Photo by Agence Zoom/Getty Images

Fin Décembre 2008, la Coupe du Monde de bosses s’arrêtait en France, à Meribel : ça fait quoi d’évoluer « à domicile » ?

Evoluer à domicile, c’est pas toujours facile, d’autant qu’il s’agissait de la première étape de la Coupe du Monde de bosses, et la seule étape en France…

C’est pas évident quand beaucoup attendent de toi une belle performance, mais je commence à bien extérioriser ce genre de pression.

 

 

En Janvier, tu as d’ailleurs remporté les Tignes Airwaves 2009 en bosses, avec Edgar Grospiron dans le jury… ça a dû être un grand moment pour toi !

Les Airwaves on été un évènement super, le format était différent de la Coupe du Monde de bosses. Il y avait  un big air à la fin, sans limite de sauts : on pouvait réaliser des doubles rotations, des double tête en bas…
J’ai fait mes premiers Double Egg Roll, c’était tip top !

Photo Reuters

 

Ca m’a bien sûr fait plaisir qu’ Edgar [1er champion Olympique de ski de bosses, à Albertville en 1992] soit là, mais il y avait aussi Henry Hautier [pionnier de la discipline]et Laurent Niol dans les membres du jury : ça m’a fait chaud au coeur de les voir.

 

 

Quelle est ta relation avec Edgar Grospiron, te donnes t-il des conseils ?

Edgar est trés occupé, notamment par ses activités de consultant sportif, j’ai donc peu d’occasions de pouvoir vraiment discuter avec lui…

 

Ce 29 Janvier, tu as remporté ton 1er succès de la Coupe du Monde 2009 de bosses…sur LA piste de bosses, à Deer Valley : peux tu nous raconter ça ?

J’ai mis un peu de temps pour aller chercher un podium cette année, mais je savais que techniquement j’étais capable de gagner avec les qualifs que j’avais faites a Méribel. Je savais que j’étais dans le coup.

La piste est trés technique à Deer Valley : la neige est dure, la piste est raide.

Photo site Rossignol.com

 

Je me suis donc juste focalisé sur mes mouvements techniques,  et prendre du plaisir, rien d’autre !
Je suis vraiment content de ce succès…


Et le Samedi 31 Janvier, tu récidives : 2e victoire à Deer Valley, en bosses parallèles !

Oui en effet ! J’ai eu de trés mauvaises sensations en qualifs, mais lorsque j’ai pris le départ de la finale, j’avais vraiment envie de me faire plaisir et de la gagner…

Et c’est ce que j’ai réussi à faire, je me suis bien fait plaisir !


Quels sont tes prochains objectifs pour 2009 ?

Mes objectifs 2009 : finir dans le top 3 au classement général de la Coupe du Monde, et décrocher l’or (en bosses simples et parallèles) aux prochains Championnats du Monde à Inawashiro début Mars…

 

Que peux- t-on te souhaiter pour la suite ?

De réussir une belle saison 2009, et d’atteindre mes objectifs…

Je suis en train également de voir – avec l’aide de Martine Koly, Henry Hautier et tous les bosseurs français -pour d’organiser des journées d’initiation gratuite de bosses, dans plusieurs stations de ski en France.

C’est vraiment un projet qui me tient à coeur, et j’espère qu’il se concrétisera rapidement !

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 5/5 avec 1 votes.
Interview Guilbaut Colas, Equipe de France ski acrobatique (bosses) écrit par Startin' Sport avec une note moyenne de 5/5 - 1 vote(s)

commentaires Facebook