En quelques mots, nous avons eu la chance d’interviewer Romain Grojean, le rider des Arcs, adepte du freeski. Il n’a pas hésité une seule seconde à répondre à nos questions.

Romain Grojean Les Arcs

©Scalp

C’est parti !

Romain Grojean, vous faites partie du Team Rider Les Arcs, pouvez-vous nous dire depuis combien d’années ?

Je fais partie du Team Les Arcs depuis la saison 2006/2007, date à laquelle j’ai fait mon premier déplacement avec Paradiski à Amsterdam.

Pourquoi avoir choisi Les Arcs ?

J’ai choisi Les Arcs parce que c’est chez moi, là où j’habite, là où je skie.

C’est ma station de ski, et ça me semblait être une suite logique que d’appartenir à la Team Rider des Arcs.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre discipline, le freeski ?

J’ai commencé le freeski il y a de cela une dizaine d’années. J’ai d’abord fait du freestyle pur dans les snowparks puis j’ai eu d’autres envies par la suite.

Quand j’ai eu maîtrisé le freestyle – après une longue période d’apprentissage – j’ai voulu me tourner vers la montagne, la vraie, et donc vers le freestyle backcountry. J’avais envie de sortir des pistes balisées et de faire de l’image.

Pour un besoin d’images, le freestyle backcountry est un pur bonheur !

Romain Grojean Rider Les Arcs

©Kab

Je ressentais également le besoin d’avoir plus de liberté, je voulais me faire plaisir en skiant dans des endroits insolites, accompagné de mes potes.

Et, cette discipline était également une suite logique pour moi après le freestyle car notamment moins traumatisant pour le corps en vieillissant !

Pourquoi avoir choisi cette discipline ? Et depuis combien de temps la pratiquez-vous ?

Je suis professionnel dans cette discipline depuis 2004 soit depuis déjà 11 ans !

Avant cela, je faisais du freestyle comme je le disais tout à l’heure et me suis ensuite décidé à faire du freeride pour découvrir de nouvelles sensations et vivre de nouvelles expériences.

Quelles sensations vous procure ce sport ?

Ce sport procure beaucoup de plaisirs et de frissons. La première des sensations que cela me donne est la sensation de liberté bien sûr.

On a également une vraie sensation aérienne lors de la réalisation des sauts.

Après, je prends beaucoup de plaisir et ai une vraie satisfaction lorsque je réussis un saut technique et en fais de belles images.

L’envie de bien faire pour réaliser de belles productions d’images est véritablement ce que je recherche. Plus le saut est gros, plus l’engagement est fort, plus je suis heureux !

Le fait également d’exploiter le terrain en cherchant à être original me fait vibrer et me donne envie de continuer. Trouver le terrain, construire le saut, s’entraîner et sauter dans les bonnes conditions de neige, c’est l’essence même du freeride, de mon métier, bref, de ma passion !

Romain Grojean

©Andy Parant

A 27 ans, vous avez encore une belle carrière devant vous, quels sont vos projets futurs ?

Je vais continuer à skier mais surtout montrer les endroits où j’aime skier.

Pour cela, je me suis lancé dans la réalisation d’une toute nouvelle websérie dont le nom sera « Home from the top ».

J’ai acheté un drone HEXO+, auto-intelligent, pour filmer mes descentes en skis à chacun de mes passages.

C’est une vingtaine d’épisodes, exclusivement tournés dans ma station de cœur, Les Arcs, que je tournerai avec ce drone. L’idée est véritablement de faire découvrir les meilleurs endroits du domaine skiable.

Aux Arcs, votre spot favori est l’Aiguille Rouge, pour quelles raisons ?

2000m de dénivelé après seulement deux remontées mécaniques en partant d’Arc 2000, voici la raison principale ! D’autant qu’il y a de nombreuses possibilités : un terrain varié avec des vallons pour skier au soleil, des arbres lorsqu’il fait mauvais temps… Et les prises de vue sont merveilleuses à cet endroit !

Avez-vous une anecdote à nous raconter durant une session de ride aux Arcs ?

L’une de mes sessions de ride les plus emblématiques reste ma rencontre avec des biches aux Arcs ! Un moment de pur bonheur pour moi et mes potes ! Je vous laisse regarder en images :

Quels sont les termes qui vous qualifient le mieux ?

Je suis un passionné de ski, mais pour réussir dans ce domaine il m’a fallu, et il me faut encore être un travailleur appliqué. Il faut comprendre le ski pour l’aimer et la base de tout mon travail reste la passion !

A votre avis, quelles sont les qualités requises pour être un bon rideur ?

Pour être un bon rideur, il faut avant tout être un bon skieur dans le sens où il faut être bien sur ses skis et avoir une réelle expérience du terrain. Il faut savoir s’entraîner tous les jours (NDLR : et bien s’échauffer), par tous les temps et ne pas être seulement capable de faire des figures, même si c’est un prérequis !

Le freeski fait dorénavant partie des disciplines représentées au JO. Aimeriez-vous, un jour, faire partie des membres du jury pour cette discipline ?

J’ai fait ma formation de juge AFP (juge professionnel) il y a quelques années, je serai donc à même de pouvoir être membre d’un jury.

Néanmoins, je ne vous cache pas, qu’à l’heure actuelle, le ski freestyle, comme il existe, ne me plaît plus. Je ne me reconnais plus dans cette discipline où les figures sont prépondérantes au ski. Ce qui faisait le ski freestyle n’est plus et c’est bien dommage car je pense que cela fait également moins rêver les jeunes générations.

Sincèrement, je pense que les images de peuf font beaucoup plus rêver qu’une figure qui sera autant inaccessible qu’irréalisable pour les amateurs.

Ça ne me plairait donc pas de juger aux JO car ça ne me fait pas vibrer, dans le sens où je ne m’identifie plus vraiment à la discipline comme elle existe aujourd’hui.

Par contre, je serai véritablement intéressé de juger des riders sur des évènements tels que le RedBull Linecatcher, le Freeride World Tour parce que ce sont des évènements dans lesquels je me reconnais et qui me font vibrer.

Romain Grojean

©Scalp

On souhaite bien évidemment une pleine réussite à Romain, tout en le remerciant de nous avoir accordé un peu de son temps 😉

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 3.9/5 avec 11 votes.
Interview Romain Grojean écrit par Startin' Sport avec une note moyenne de 3.9/5 - 11 vote(s)

commentaires Facebook