Le blog Startin’Sport publie aujourd’hui l’interview que nous avait accordé il y a quelques temps Sébastien Garat, le double Champion du Monde de kitesurf Freestyle.. réactualisée avec ses dernières actus !

Encore un Frenchie en vogue sur le Circuit Kite, avec Alex Caizergues et Charlotte Consorti

 

– Sébastien, tu es donc kitesurfeur professionnel, en quoi consiste exactement ce sport ?

Le Kitesurf ou Kiteboard, est un sport récent, qui n’a guère plus de 10 ans.
La version Freestyle est la discipline reine, la plus engagée et la plus spectaculaire.
C’est aussi la discipline la plus exigeante physiquement, et celle que j’ai choisi de pratiquer.

D’autres disciplines se développent maintenant en compétition, comme le Racing, les Vagues, et même des compétitions avec des modules (Sliders, Kickers et Rampes diverses) qui est une variante du Freestyle.

 

– Quelles sensations procure cette discipline ?

Le Kite procure une sensation de liberté extrême, on peut le pratiquer comme bon nous semble : faire des grands bords de vitesse, sauter haut quand le vent est fort, aller s’amuser dans les vagues, laisser son aile en pleine fenêtre (en pleine puissance)…

Et ainsi effectuer des figures comme derrière un bateau ( le WakeStyle, qui se fait en compétition de Freestyle), ou tout simplement aller se balader. Chacun pratique à sa sauce !

Il y a donc de belles sensations de vitesse, l’impression de se prendre des « G » en « Kiteloop », ou encore avoir l’impression de voler lorsqu’on est suspendu à l’aile à plus de 10 mètres de haut…

La progression en Kite est d’ailleurs très rapide au début, ce qui est encourageant.

Quand je me souviens de mes débuts en Kite, dès que je finissais une session, j’attendais déjà la prochaine avec impatience. J’apprenais une nouvelle figure à chaque sortie…
Aujourd’hui la progression est beaucoup plus lente, mais j’ai une réelle satisfaction à rentrer une nouvelle figure que je travaille depuis des mois.

Et puis la passion est toujours là. Rien que de monter sur ma planche et cette sensation de Glisse juste avec la force du vent, c’est fabuleux…
Les amateurs de sensations fortes deviendront vite “addict” !

 

– Quelles sont les qualités requises pour être un bon « Freestyler » ?

Pour être un bon « Freestyler », il faut une bonne tonicité, de bons repères dans l’espace, persévérance et motivation. Il ne faut pas avoir peur de se prendre des « boites », après tout ce n’est que de l’eau !!!
Il est aussi important à mes yeux de pratiquer d’autres sports en complément du Kite.

 

– Tu es devenu depuis 2007 double champion du monde de kitesurf freestyle à seulement 24 ans, comment expliques-tu cette consécration très rapide ?

On me pose souvent la question ! Le sport étant récent, cette consécration n’est pas si rapide. J’ai commencé le Kite il y a maintenant presque 6 ans.
Sachant que le Kite a à peine plus de 10 ans, ce n’est pas si rapide.

 

– Etant issu du milieu du windsurf, tu n’as en effet commencé le kitesurf qu’en 2002. Qu’est ce qui t’as  poussé vers cette seconde discipline ?

J’ai toujours été passionné par le vent et la mer en Général.
J’ai effectivement pratiqué le Windsurf pendant 10 ans (que je pratique encore avec passion 1 ou 2 fois par an…)…

Puis après avoir eu la chance d’essayer le Kite, j’ai changé pour un sport qui m’a rendu de suite “addict”.

Ce sport nouveau m’attirait, j’avais l’impression qu’il me correspondait tout à fait. Alors je m’y suis lancé à fond.

 

– Tu as rejoint en 2008 un autre Circuit Mondial de kite, le PKRA, après avoir été titré dans le Championnat KPWT… Quelles sont les différences entre ces Championnats ?

Le sport est encore jeune, et est en train de se structurer. C’est pourquoi il existe 2 Tours professionnels en Kite.
J’ai passé 3 superbes années sur le KPWT
, j’y ai prouvé ma domination pendant les 2 dernières années, en 2006 et 2007, j’y ai fait de belles rencontres sportives.

Mais personnellement, je voulais changer pour me confronter à d’autres riders, et mon sponsor souhaitait également que je représente maintenant la marque sur l’autre Tour PKRA.

Ce sont juste 2 organisations qui font leur propre Championnat du Monde.

 

– Tu  es en outre récemment entré dans Le “Fiat Freestyle Team”, quels sont les apports de ce partenariat et qu’en attends-tu ?

En effet j’ai intégré la Team Fiat Freestyle, un Team de sportifs Freestyle en Kitesurf, Windsurf, Surf, Snowboard, Skate etc.
C’est très gratifiant d’intégrer ce team prestigieux composé des meilleurs riders de chaque Discipline.

Au-delà de l’aspect financier qu’il peut m’apporter, ce partenariat va augmenter ma notoriété, ma crédibilité et puis j’ai grâce à Fiat une agence de presse compétente dans le milieu du Kite et des sports extrêmes, qui travaille à développer mon image, à me donner un maximum de parutions.

C’est un travail à plein temps ! Et c’est ça de moins à gérer pour moi, je peux me concentrer sur ce que je fait le mieux : Rider.

 

De plus, le fait que des marques “extra-Kite” s’investissent dans ce sport, et associent leur image à celle d’un sport jeune, dynamique et en accord avec notre ère va bien sûr contribuer à développer le Kite, et à le rendre de plus en plus populaire.

Je pars avec Fiat pour un partenariat à long terme, j’aimerais que d’ici quelques années, l’on associe mon image et celle du Kite à celle de FIAT. En quelque sorte devenir l’Egérie de la marque.

 

– Tu as bouclé ta 1ère saison PKRA en 6e position : tu dois être plutôt satisfait non ?

J’ai en effet terminé 6ème du classement PKRA en 2008. Je suis assez content de mon année, surtout qu’étant nouveau sur le tour, il a fallu se faire une place…

J’ai terminé sur le podium lors de 2 étapes. J’ai eu quelques étapes un peu plus difficiles, où j’ai terminé 17ème.

Le niveau est vraiment très haut et serré entre tous les riders. Il devient plus compliqué de faire la différence, mais c’est la loi du haut niveau.

 

– Quel est ton meilleur souvenir de cette année 2008, sur ce nouveau Circuit ?

J’ai pas mal de bons souvenirs cette année, j’ai découvert de nouveaux pays (Canada, Chili) qui sont des endroits magnifiques. Donc pas mal de découvertes !

Mais mon meilleur souvenir reste sans doute d’avoir remporté la simple élimination à l’étape de Fuerteventura. En plus ma copine venait de me rejoindre sur cette étape.

 

– Ca fait quoi de pouvoir se frotter à Aaron Hadlow ? T’as t-il impressionné ?

Aaron Hadlow est considéré par tout le monde comme le meilleur rider. C’est vrai qu’il est impressionnant de régularité, et de technique.

Mais quand je tombe contre lui, je me bat avant tout contre moi même, et j’essaye de donner le meilleur pour le sortir.

 

– Tu as de même remporté le titre de Champion de France Freestyle, fin Octobre 2008…

Oui j’ai conservé mon titre de Champion de France Freestyle, ce qui était mon objectif sur ce Championnat de France.

On a pas eu des conditions faciles, surtout que la compétition s’est déroulée en Bretagne, au début de l’hiver. Les températures était très basses !

Beaucoup de clapot, mais il a fallu faire avec… L’année s’est donc bien terminée.

 

– Quels sont tes objectifs pour l’année 2009 ?

Mes objectifs sont revus a la hausse pour 2009.

Je vais suivre a nouveau le tour PKRA, qui comporte 8 étapes cette année (contre 10 en 2008). Vous pouvez d’ailleurs consulter notre calendrier de compétition sur le site :  http://www.prokitetour.com/

 Je vais tout faire pour atteindre le podium PKRA cette année.

Je me suis beaucoup entraîné cet hiver, il reste encore un peu de temps avant le début des hostilités, en France au Mondial du vent, du 11 au 16 avril. Vous pourrez donc me voir là bas.

Au niveau national, je voudrais garder mon titre de champion de France pour la 3ème année consécutive.

 

– Dernière question, que peux t-on te souhaiter pour la suite ?

Une bonne santé, pas de blessure, et des bons résultats pour 2009 ! Ride Hard

 

Pour clôturer cette interview, voici une vidéo de Sébastien en action : ça décoiffe ! Découvrez également sa récente session Kite à Noumea ici

 

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 0/5 avec 0 votes.

commentaires Facebook