C’est à l’occasion du Breaka Burleigh Pro en Australie que Jeremy Flores a connu quelques mésaventures, impliqué dans une bagarre sur le bord d’une plage entre un local, Garcia et son fils.

jeremy-flores-bagarre

Les faits

Stone Garcia, le  fils de Sunny Garcia se fait attaquer par un local dénommé Clarkey. La raison : le local a droppé le fiston et n’a pas apprécié le remontage de bretelles. Il commence à prendre à partie Stone et Jérémy Florès décide de prendre la défense du jeune. Il se fait à son tour insulter et menacer. Clarkey passe à l’attaque et Florès doit se défendre. Arrive Garcia qui met sa branlée à celui qui a attaqué son fils.

La situation est donc très claire : Mimi défend le fils de son pote, tente de calmer le jeu et doit se protéger. Garcia bourre le mec en question.

Tous les surfeurs sont passés par une telle situation à un moment ou à un autre. Si Garcia est un bouillant élevé à coups de North Shore, le localisme australien n’est pas non plus à démontrer (d’ailleurs il n’a pas porté plainte).

Les conséquences

On peut voir sur les vidéos qui suivent les blessures de Clarkey mais aussi la réaction de Jérémy Florès concernant son élimination de la compétition en cours alors qu’il devait disputer les quarts de finale contre Taj Burrow notamment. Il est stipulé dans le règlement que toute violence sera lourdement sanctionnée. Garcia quant à lui doit passer en commission de discipline et ne participera pas à sa prochaine compétition.

Jérémy déteste la violence et préfère de loin l’Aloha Spirit où des solutions pacifistes sans en venir aux mains peuvent être trouvées. C’est pour cela que nous sommes surpris de voir notre surfeur français dans une telle histoire, mais selon lui il ne laissera jamais quelqu’un s’en prendre à un mineur. Le local a reçu sa branlée.

On devrait savoir rapidement si la sanction de Florès est étendu à la première étape des championnats du monde, l’ASP ferait une grave erreur en agissant de la sorte. Jérémy est un mec très sympa, doué et toujours disponible.

Pour la petite histoire, on lui avait réservé le nom de domaine de son site il y a quelques années en attendant qu’il en ait besoin afin, et surtout pour éviter que des têtes de nœud de la trempe du local ne tentent de profiter de la situation ou cherchent leurs 5 minutes de gloire. Très cool et bien entouré, on est content de le voir s’en servir très souvent (c’est par là).

Croisons les doigts pour que cette histoire en reste là. Voici la vidéo du truc :

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 5/5 avec 1 votes.
Bagarre Jeremy Flores : défendre un gamin peut être risqué écrit par Vaï Iperty avec une note moyenne de 5/5 - 1 vote(s)

commentaires Facebook