Tous les jours nous entendons les bruits de moteur sur le circuit du Castellet, alors un jour nous avons décidé d’y aller pour tester le baptême sensations à moto et c’est avec Sport Découverte que nous sommes passées. Oui, passées (ées) ! Nous y sommes allées entre copines et c’était trop bien ! Alors terminé le ton informatif pour ce post, on va se la jouer cool comme Bruce, notre pilote du jour !

bapteme-sensations-moto

En attendant notre tour…

Pénétrer dans l’enceinte du circuit Paul Ricard est toujours un grand moment pour nous, passionnés et passionnées de sport automobile. Sauf que là, c’est pour grimper sur un deux-roues et faire des choses que l’on ne fait pas habituellement sur une piste. On est un peu stressées Sabrina et moi, le rendez-vous de 14h approche à grands pas et nous nous faisons une fausse idée de ce qui va nous arriver ! Bruce le pilote arrive avec sa compagne Charlène, et nous font un accueil digne de ce nom. Nous sommes sur la liste des futurs baptisés, mais nous devons attendre un moment avant que notre tour n’arrive. On regarde la préparation de la personne qui va partir sur la moto, on assiste à son briefing et là voilà partie en direction de l’asphalte !  On décide alors de monter sur la terrasse panoramique qui domine la ligne droite des stands pour observer ce qu’est un « baptême sensations à moto » ! Et là, on voit un boulet de canon débouler à 220 km/h sur la piste à toute vitesse, mais… en wheeling ! C’est à dire sur la roue arrière !! Et là, c’est le drame… Les questions se multiplient dans notre tête, elles sont toutes aussi inutiles les unes que les autres, mais nous mettre dans un état pareil doit être rigolo… inconsciemment rigolo. Voici une liste exhaustive des questions que nous nous sommes posées:

  • Comment on fait pour tenir sur la moto à une telle vitesse ? Pourtant, nous avions vu qu’il y avait une poignée sur le réservoir.
  • Est-ce que ladite poignée va tenir le coup ? Oui, elle a l’air solidement fixée à la moto.
  • Est-ce que nous aurons assez de force pour la tenir pendant 3 tours ? On verra sur le moment !
  • Est-ce qu’on va rendre notre repas de midi ? Mais non, on est des warriors…
  • Tu crois que si on lui dit de ne pas faire de wheeling, il nous écoutera ? Non, il le fera quand même !

Voilà un exemple de questions que vous vous poserez sans doute lorsque ce sera votre tour d’aller faire un tour avec le fameux Bruce ! Bon, on va vous passer la torture psychologique…
L’heure fatidique arrive, on se rapproche du stand et on part se cacher dans la grande remorque pour enfiler la combinaison de cuir ultra-sexy qui nous protégera pendant la session. Une fois la tenue de combat enfilée, on chausse les bottes, on met les gants et le casque. C’est Charlène qui nous équipe et on sent que la sécurité est une priorité, car changer 3 fois de casque juste pour trouver la taille parfaite, c’est une belle preuve de professionnalisme. Pouce en l’air !

bapteme-moto-sensations

Le baptême de Sabrina

Bruce revient de son tour précédent et cela signifie que c’est à nous d’y aller. Sabrina, la plus trouillarde des collègues que vous pourriez avoir, part en premier après être passée par la case briefing. La voilà, visière fermée, les bras autour du pilote et les mains bien accrochées à la poignée, les gants en craqueraient presque… Elle me lance un dernier regard rempli de peur et la voilà sur la ligne de départ. Je vois la moto tourner sur les 3.8 km et je l’imagine en train de fermer les yeux à chaque virage, de retenir sa respiration à la moindre accélération. J’espère qu’elle va me revenir en vie et contente d’avoir vécu cette montée d’adrénaline. Je finis de m’équiper et la voilà qui revient, le sourire jusqu’aux oreilles, les bras en l’air et en train de crier « wooooow, c’était génial ». Me voilà rassurée, il ne l’a pas tuée et elle a vraiment apprécié. Elle me raconte avoir touché le sol avec sa main, avoir fait des dérapages, fait le fameux « wheeling de la terreur » et que les sensations sont extraordinaires ! Je la crois, si elle le dit… je la crois.

bapteme-sensations-moto-castellet

Le baptême de Vaï

C’est maintenant à mon tour d’assister au briefing. Il suffit de bien s’accrocher à la poignée, de ne pas serrer le pilote avec les bras, d’être souple, de pencher la tête de chaque côté en fonction des virages et tout devrait bien se passer. Je ferme ma visière comme le font les pilotes du Moto GP, je me prends pour Valentino Rossi… ah non, je ne suis qu’en place passager… La Yamaha démarre et c’est parti pour ce fameux baptême en moto avec Bruce Rulfo sur le circuit du Castellet.

Le premier tour est comment dire… décoiffant. Les virages sont pris avec un angle incroyable, sur les pneus de Bruce, pas de bande de peur ! On penche dans tous les virages et les courbes de manière incroyable. En plus de ça, avant chaque virage notamment au virage de Montréal (T9), Bruce appuie à fond sur la pédale de frein arrière et on part en drift ! La sensation de dérapage est dingue, on se sent partir de l’arrière jusqu’à ce qu’il rétablisse l’équilibre le plus naturellement possible. Les lignes droites sont propices aux grosses accélérations, on sent l’air taper contre le casque, les moustiques se collent contre la visière et heureusement qu’elle est fermée, sinon j’en aurais plein les dents tellement je souris ! Nous arrivons au virage du Lac, le T14 comme ils disent au circuit. Et là, en pleine courbe, Bruce me prend la main et me fait toucher le bitume alors que nous roulons à plus de 100 km/h ! Le ressenti est fabuleux, on a la piste du Circuit Paul Ricard au bout des doigts ! Puis, nous arrivons sur la ligne droite des stands, GAZ !! Bruce accélère à fond, et voilà que la roue avant de la moto se soulève ! Attends… mais ? On est à 220 km/h et on roule sur la roue arrière là ? Et oui ! C’est dingue, et c’est peu de le dire ! C’est une sensation extraordinaire mêlant vitesse et équilibre, on a l’impression de voler, mais d’être bien cloué au sol. Et inconsciemment, on sert la poignée, mais pas plus qu’il n’en faut. Comme la moto, on trouve nous aussi notre équilibre en temps que passager et c’est important pour que le pilote soit à l’aise dans ses manœuvres. Sabrina avait raison, on a bien touché le sol en plein roulage !

Les sensations sont incroyables du début à la fin, et lorsque ça s’arrête, qu’on prend la voix des stands pour rentrer, on est triste, quelques tours supplémentaires seraient les bienvenus, mais d’autres personnes attendent après nous. Au moment de rentrer dans les stands, je réalise ce qu’il vient de se passer. Et là, je lève les bras au ciel et je pousse un gros cri pour faire sortir l’adrénaline qui s’était cachée sous ma combinaison de cuir. On descend de la moto, on coupe le moteur, on enlève le casque et nous revoilà dans le monde réel.

bapteme-moto-sensations-castellet

À vivre une fois dans sa vie

Cette petite escapade au circuit du Castellet été un superbe moment entre copines. Alors, si vous aimez les sensations fortes, nous vous conseillons vivement de tester le baptême sensations moto sur circuit, ça sera aussi pour vous l’occasion de rencontrer Bruce Rulfo, ce passionné de moto au grand cœur et à l’humour piquant. Vous en garderez un souvenir incroyable. Promis, juré !

Merci Bruce et Charlène.

Pour lire les autres avis Sport Découverte, cliquez-ici.

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 4.6/5 avec 5 votes.
On a testé le baptême moto sensations au Castellet écrit par Vaï Iperty avec une note moyenne de 4.6/5 - 5 vote(s)
commentaires Facebook