Suite aux nombreuses demandes, voici une présentation du GR 20, une randonnée de Corse reconnue pour sa difficulté. Chaque année des milliers de passionnés de marche viennent traverser l’île. Retour sur cette grande randonnée…

presentation-GR-20-randonnee-corse

Histoire du GR20

Tout à commencé dans les années 70, qui étaient des années de transition pour la Corse avec beaucoup de revendications de la part des habitants. A cette époque l’intérieur de l’île est presque désert, les villages fantômes sont de plus en plus nombreux, il fallait une solution. En 1972 la « Parc Naturel Régional de Corse » voit le jour, les anciens chemins sont alors mis en avant. Ces chemins servaient jadis à la transhumance et à lier les villages entre eux.

Puis, arriva Michel Fabrickant, un randonneur passionné par cette île. Il voulait qu’une route traverse la Corse entière avec des passages montagneux pour les sportifs. Il profite de la création du Parc Naturel pour son tracé, le GR 20 naîtra donc en 1972. Petit à petit se créés les refuges pour que les randonneurs puissent se reposer mais là pas question de trouver de la nourriture. Il fallait aux sportifs redescendre dans les villages pour trouver de quoi manger, maintenant il est possible de trouver des refuges complets où il est possible de se restaurer. A savoir qu’il est souvent fait référence à Marcel Schluck et Degause pour leur implication dans la création du GR 20.

Vous vous demandez sans doute pourquoi 20 ? « GR » signifie Grande Randonnée et « 20 » est en fait l’ancien numéro de département de la Corse. Il relie Conca (252 mètres) dans le Sud à Calenzana (275 m) dans le Nord. La légende veut que le GR20 ai été crée pour décourager les touristes curieux qui pensaient que la Corse se résumait à la mer et la farniente mais pour faire venir les sportifs et randonneurs dans un but de protection de la nature.

presentation-GR20-randonnee-corse

La difficulté

Le GR 20 est reconnu comme étant le « parcours le plus difficile d’Europe » et ça n’est pas pour rien. Les 200 kilomètres traversent la Corse du nord au sud en passant par un massif montagneux très exigeant. Il ne faut pas s’y aventurer seul et sans expérience. Il n’est certes pas du même genre que le Camino del Rey en Andalousie ou du Mont Huashan en Chine mais son niveau est très élevé. On retrouve par exemple énormément de passages sur des rochers instables ou encore des tronçons enneigés qui peuvent corser le tout (sans jeu de mot évidemment !). Les personnes non préparées arrêtent souvent en cours de route mais les personnes entraînées peuvent aussi abandonner en cours de route par manque de motivation. Il faut en vouloir pour marcher de longues heures sous un soleil poignant sur des terrains accidentés. Qui dit « faire le GR20 » dit le faire du début à la fin, soit du nord au sud ou l’inverse mais en entier. Il faut en général 14 jours de randonnée avec en moyenne 7 heures de marche par jour pour un randonneur aguerri. L’actuel record de traversée de la Corse par ce sentier est détenu par Kilian Jornet qui a bouclé la randonnée en 32h54.

presentation-GR20-randonnee-en-corse

Le parcours

Le parcours du GR 20 est divisé en deux parties, la partie Nord qui en Haute-Corse et la partie Sud dans la Corse du Sud. Chacun est libre de le faire dans le sens qu’il veut et de deux manières différentes:

  • En autonomie: le marcheur ne dépend de personne, il dort avec sa tente dans des lieux réservés au bivouac, avec sa propre nourriture et son matériel sans se servir des commodités disponibles.
  • En mode allégé: avec un sac à dos moins lourd et en dormant dans des refuges, bénéficiant des repas (petit déj et déjeuner) avec possibilité de portage du matériel pour un encombrement minimum.

Tout le long du parcours, la balisage est le même et est très rustique: panneaux en bois et traits de couleurs. Le rouge et le blanc superposés indiquent l’itinéraire à suivre. Les deux traits jaunes dirigent vers des décrochés alpins et le trait jaune simple envoie vers le village le plus proche, il est souvent accompagné d’un panneau.

Nord

Le parcours Nord part de Calenzana et se termine à Vizzavona, c’est le morceau le plus difficile sur l’ensemble. On compte en général 9 étapes variant de 4 à 8 heures de marche. Les lieux de passages sont nombreux et sont reliés par des chemins accidentés, d’une raideur importante et très rocheux, il est possible de passer à proximité de lacs de glace ou encore d’avoir à se servir d’échelles pour grimper.

Calenzana > Ortu di Piobbu > Carozzu > Asco Stagnu > Tighjettu > Ciottulu > Castel de Vergio > Manganu > Petra Piana > L’Onda > Vizzanova.

Sud

Au Sud, on part de Vizzanova à Conca, les étapes sont au nombre de 6 avec des temps moyens de 5 à 8 heures. Les paysages sont plus verts et ressemblent étrangement à nos Alpes mais l’air y est différent, ici vous êtes sur l’île de beauté. D’ailleurs, il est possible de rencontrer (avec beaucoup de chance) le fameux Gypaète barbu que l’on croise sur des randonnées françaises. L’herbe était très recherchée par les bergers et paysans à l’époque et toujours maintenant, c’est la rencontre avec ces derniers artisans de la nature qui rend l’authenticité à cette randonnée.

Vizzanova > Capannelle > Prati > Usciolu > Asinau > Paliri > Conca

 

 

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 3.6/5 avec 5 votes.
Présentation du GR20, randonnée de Corse écrit par Vaï Iperty avec une note moyenne de 3.6/5 - 5 vote(s)

commentaires Facebook