Nous avons suivi l’évènement avec vous en direct sur Startin’ et voici maintenant le résumé du Red Bull Stratos. Mission accomplie pour Felix et son équipe !

resume-red-bull-stratos

Dans les prochains livres d’histoire et de science, Felix Baumgartner aura sa place. Cet autrichien s’entrainait depuis 5 ans pour réaliser un saut record, celui de la stratosphère. Après deux annulations et un report au dimanche 14 octobre 2012, le rêve de Felix a enfin pu être réalisé à 36 km au-dessus de Roswell au Nouveau-Mexique. Son rêve ? Être le premier homme à franchir le mur du son lors d’une chute libre.

Le décollage

La capsule du Red Bull Stratos a décollé à 9h31 heure locale, dès que l’ensemble a été séparé de ce qui le reliait au sol, se fût déjà une grande satisfaction pour les équipes au sol. S’en suivront 2h15 de montée à un rythme assez soutenu avec quelques problèmes techniques comme un problème d’alimentation dans son casque qui était alors rempli de buée. A savoir que la température extérieure avoisinait les -60°C !

red-bull-stratos-decollage

La montée

Puis, tout s’est rétabli, Felix devait sauter à 36 000 mètres d’altitude et a finalement atteint les 39 045 mètres grâce à un ballon rempli d’hélium, nous nous demandions quand est-ce que sa montée allait s’arrêter ! Une multitude de vérifications et de réglages ont eu lieu quelques minutes avant le grand saut, puis la porte s’est ouverte. Grâce au direct, nous avons pu voir un ciel bleu magnifique avec la terre à 39 km en-dessous… Felix a alors eu cette pensée: « J’ai l’impression que des milliers de gens ont les yeux rivés sur moi, si seulement ils pouvaient voir ce que je vois, c’est génial ! »

felix-dans-la-capsule

Le grand saut

Il s’est alors mis sur le rebord de la capsule, a salué toutes les personnes du Mission Control d’un geste militaire et a sauté avec beaucoup de sang froid. Le monde s’est alors arrêté de respirer, du moins telle fût notre réaction ! Nous suivions la descente de Felix grâce à un télescope et nous l’avons vu partir en vrille, il était bousculé dans tous les sens alors qu’il prenait énormément de vitesse. Le nouveau recordman a dit en conférence de presse: « La sortie a été parfaite et j’ai commencé à tournoyer lentement et je pensais que ça serait tout, mais je prenais de la vitesse et là ça a été vraiment brutal et je pense avoir perdu connaissance quelques secondes. J’ai alors franchi le mur du son, je m’attendais à vivre un bang supersonique mais j’étais tellement préoccupé à me stabiliser… l’expérience a été vraiment plus difficile que ce que je pensais. » Il a atteint la vitesse officielle de 1 342,8 km/h. L’aventurier a même déclaré vouloir ouvrir son parachute de secours pendant qu’il était en train de tournoyer mais il n’y aurait pas eu de record, son envie a été plus forte et ça a marché.

felix-baumgartner-saut

L’atterrissage

Puis la suite de la chute libre a suivi son cours, au total 4 minute 19 avant que le parachute ne s’ouvre. Les équipes du Red Bull Stratos se demandaient si Felix était conscient au moment de l’ouverture mais il a commencé à manœuvrer, ce qui a prouvé que l’autrichien était en pleine possession de ses moyens. Il a atterri sans encombres, tel un héros sur le sol du Nouveau-Mexique avant qu’une horde de photographe le rejoigne en compagnie du directeur du projet Art Thompson. Felix s’est alors jeté à genoux au sol et à soulevé les bras en l’air. Cette image restera gravée tout comme celle du saut et de sa chute libre. C’est un moment historique que nous avons vécu en ce 14 octobre 2012.

felix-atterrissage

Un grand bravo !

C’est donc 65 ans après que Chuck Yeager ai franchi le mur du son en avion que l’autrichien l’a lui-même franchi avec son corps. Nous tenions à féliciter Felix pour cet exploit, cela fait plus de deux ans que nous suivons le projet et ce fût pour nous un réel honneur d’écrire des articles sur la mission et de faire un direct live avec vous, chers lecteurs de Startin’ Sport.

Je tiens à remercier personnellement Antoine, Jessica et Marjo pour leur soutien pendant le live ainsi que pour leur aide technique et matérielle, car la connexion a coupé et impossible pendant plusieurs minutes de faire les mises à jour. Nous avons trouvé le moyen de rétablir la connexion pour continuer à vous livrer les détails du Red Bull Stratos. Merci également à tous les nombreux lecteurs qui nous ont fait confiance et qui ont suivi l’évènement sur Startin’.

Nous terminerons par une très belle phrase de Felix: « Quelques fois, il faut aller très haut pour se rendre compte combien nous sommes petits ».

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 5/5 avec 11 votes.
Résumé du Red Bull Stratos écrit par Vaï Iperty avec une note moyenne de 5/5 - 11 vote(s)

commentaires Facebook