surfeuse-Silvana-Lima-jugee-trop-moche-par-sponsors

Etre surfeuse professionnelle de nos jours ne se limiterait pas aux compétences sur les vagues. C’est ce qu’a explicitement raconté la surfeuse brésilienne Silvana Lima, lors d’une interview à la BBC News, qui même en étant en tête du classement dans son propre pays, n’a jamais réussi à signer un contrat de sponsoring en l’espace de 13 ans.

La cause ? Les différents sponsors susceptibles de lui proposer un contrat professionnel n’ont jamais répondu par la positive, jugeant son physique « disgracieux » . Il faut savoir que sans sponsor, un surfeur doit notamment financer son équipement et ses déplacements pour participer aux compétitions et que cela représente un coût relativement important.

« Les surfeurs, eux, n’ont pas ce problème »

En effet, quand on regarde le panel de surfeuses engagées dans des championnats internationaux et égéries de grandes marques sportives, on se rend bien compte que le simple fait d’être une pro du surf avec des résultats satisfaisant ne suffit plus : il faut également un physique de mannequin !

Consciente que la beauté entre clairement en jeu dans le surf professionnel et plus seulement le talent, elle admet qu’elle pourrait faire de la chirurgie esthétique, se teindre les cheveux, mettre des lentilles de couleur bleue… mais que ce ne serait plus elle.

Pour vivre sa passion et dénoncer cette injustice, ce diktat de la beauté dans le sport professionnel, Silvana Lima a démarré un élevage canin de bouledogues français afin de financer ses différents voyages. C’est ainsi qu’elle a pu gagner un titre en Nouvelle-Zélande.

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 5/5 avec 13 votes.
La surfeuse Silvana Lima jugée trop moche par les sponsors écrit par Julie Pezet avec une note moyenne de 5/5 - 13 vote(s)

commentaires Facebook