Les surfeurs connaissant tous cette vague mythique Tahitienne, certains arrivent à la surfer d’autres l’appréhendent, pour comprendre pourquoi regarder cette vidéo de la vague de Teahupoo en slow-motion.

vague-teahupoo-slow-motion

Un contexte particulier

Ce monstre des mers est d’une rapidité et d’une taille déconcertante pouvant facilement décourager les plus ambitieux. Chaque année des vies sont prises à Teahupoo à cause de la configuration du spot. Des vagues énormes se forment sur une barrière de corail au bord des côtes, le problème étant que la profondeur est très faible, à certains moments il n’y a que 10 cm entre la surface de l’eau et le corail donc autant dire qu’en cas de wipeout tout peut changer…

Un spot extrême

Ce spot reste quand même un des plus dangereux du monde mais un des plus apprécié par les participants de l’ASP, il s’agit du Billabong Pro Tahiti. Cette année Jeremy Florès un surfeur français de La Réunion a d’ailleurs obtenu la meilleure note sur sa série. Il n’a fait qu’une bouchée de Teahupoo et a décroché un 20/20 ! Le surf ici est très particulier, le take-off doit être rapide et précis et le tube géré avec minutie pour en ressortir sur la planche. A noter que Laird Hamilton a réussi en 2000 à surfer la vague alors qu’elle était de plus de 15 mètres de haut ! Autrement dit: un exploit. Souvenons-nous également d’Andy Irons qui a remporté l’épreuve en 2002 et en 2010, sans oublier Kelly Slater quatre fois vainqueur depuis 2000 et grand gagnant cette année.

Vous aimez cet article ? Notez le :
Article noté 1/5 avec 1 votes.
La vague de Teahupoo en slow-motion écrit par Vaï Iperty avec une note moyenne de 1/5 - 1 vote(s)

commentaires Facebook